22 Juin – C’est le J-10

Déjà. Déjà. Pas croyable. Impossible. Un an vient-il de passer ? 

Un an ou une journée ?
Matin grec, un pied dans l’eau, l’autre chez les réfugiés.

10 heure en Suède. Et à et 15, je rejoins la laponie.

Midi allemand, 2 heure en Autriche.

Chez les anglais pour le goûter.

Fin d’après-midi en fami
Le soir pour Picardie Debout.

La nuit sur des îles des tropiques
Je me sens transporté, mon esprit est déjà parti, vagabondant entre mille pensées, je suis dubitatif, je goûte au plaisir qu’il reste dans le fond du récipient, je le lèche et le gratouille malproprement, comme j’ai tellement de me faire.

Je ne suis pas triste de partir, pas déçu de rentrer. J’ai hâte. Je prends les choses comme elles viennent. Tout a son temps, chaque chose a son heure. Autant être heureux des moments à venir. Et cela tombe bien, j’aime la vie que je mène. J’aime voyager, j’aime les scouts, j’aime aller en terminale, j’aime mes ami.e.s et j’aime ma famille. D’un point de vue personnel, je suis une personne comblée, du moins dans cette phase de ma vie. Je garderai en tête cet âge comme des années dorées, suffisantes, délicieuse, je surfe sur elles en savourant. C’est un chemin ombragée aux mille senteurs et distractions et plaisirs et bonheurs. On y marche facilement -l’injustice m’a fourni de bonnes chaussures et une carte claire, on déguste son parcours, on apprécie les charmes d’un sentier aussi captivant, source d’apprentissage et d’émerveillement à chaque virage. Mes désirs personnels supplémentaires ne sont que des broutilles pour faire briller un peu plus, le soleil qui arrose, ma vie idéale.