22 mai – Le petit hôtel

D’autres fois, je suis seul à ne pas travailler.

Ticket de bus et clé de cadenas, je défile vers la station de bus et je m’enfuis dans le sud… de l’île.

C’est un petit village accroché à la coline. Drôlement et vraiment accroché. Car il n’y a pas beaucoup d’espace dans le ravin où il est né et que les vagueq du soir cognent fort sur le récif noir.

L’hôtel est un joyau de couleur. Vuelvo hostel. Il brille de mille feu de nuit comme de jour, comme un phare pour les bateau égarés ou dans les coeurs pour les marins perdus.

Le matin, je le réveille avant l’aube, ramène dans mes bras quelques fruits, banane, papaye et avocat, et déguste le soleil s’étirer à l’horizon montagneux découpé.

Je vous laisse quelques photos, bonbons de sucre à savourer. Bon régal à vos yeux !








Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s