17 – Petite Géographie des Îles Canaries

En traversant le ciel marocain, savez-vous ce que j’ai trouvé ? J’ai aperçu sept soeurs jumelles, laissez moi vous les présenter.

Grande Canarie, la continentale

– En forme de coquille Saint-Jacques, elle abrite un large pannel de climats, paysages et environnements, ce qui en fait l’île synthèse des Canaries

– Grandes plages virant parfois aux dunes, horizons côtiers déchiquetés, zones volcaniques austères ou plaines vertes fertiles cotoyant ses lacs, la nature omnoprésente ravira le plus grand nombre

– De sa capitale aux teintes de métropole, Las Palmas au nord Maspalomas, l’ultra-touristique, au sud, Grande Canarie est également à la pointe en terme de culture historique, de capital urbain, zone de passage, d’échanges zt de voyages, elle est un carrefour à la croisée de l’Afrique, l’Europe, l’Amérique du Sud et centrale

Tenerife, la diverse

– Tenerife est d’abord l’île des records. C’est la plus connue mondialement, la plus peuplée, la plus haute d’Espagne (Pico del Teide, 3 700m)

– Tenerife est l’île des contrates : bananeraies verdoyantes, vignes et forêts luxuriantes au nord, désert aride au sud

– Enfin, Tenerife est l’île des richesses. Richesse des plages blanches ou noires, richesse montagneuse volcanique (Las Cañadas, El Teno), richesse des cités historiques et colorées (Santa Cruz, La Laguna, La Orotava)

Fuerteventura, la brûlante

– Fuerteventura c’est l’Africaine. Ici, c’est le Sahara, qui d’ailleurs est à moins de 100 kilomètres de ses côtes

– Aride. Dunes blanches, terre rouge et ocre, horizons lunéaire, la végétation est rare et l’eau manque

Lanzarote, la bouillante

– L’île extrême. Située à l’extrême nord de l’archipel

– L’île mystérieuse. Las Montañas del Fuego, la vallée de la Geria est certainement son plus beau secret : sur un champ de lave pétrifiée, sur la terre volcanique, à l’abri de petits murets circulaires, entre deux figuiers de Barbarie, venez admirez ses vignes et savourez ses liqueurs

La Gomera, la naturelle

– Côtes abruptes et acérées peu accueillantes au départ, l’humidité exubérante a permis à la végétation de prendre pied

– Vue du ciel, La Gomera est un volcan recouvert de luxure qui verdoient

El Hierno, la secrète

– L’île du fer, de la couleur de ses falaises, est un véritable havre de paix

– La reposée, l’oubliée su grand nombre, la cachée, El Hierno concentre toute la quiétude et le sauvage que ses soeurs ont perdu. Plongée sous-marine ou randonnée, La Restinga ou El Camino de Jinama, le joyaux de l’île, Valverde, sa capitale, semble s’être posé dans le temps il y a plusieurs décénnies de là

La Palma, la bourgeonnante

– De sa forme de coeur vient son nom de l’Île Jolie (la isla bonita

– C’est bien elle, la fleurie et la rayonnante, la flore et la faune, le parc naturel et les marches à pied, la culture et les plages d’été !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s