Mn 15 – En départ, en avion

J’ai quitté Amiens il était quatre heure. J’ai quitté Amiens avant l’aube.

Escalier, ascenceur, trottoir, valise, butte, plaques de béton irrégulières, fissures, serpentures. Gris. Blanc. Gris. Covoiturage. Musique. Radio. Aéorport. Escaliers, ascenceur. Gris. Noir. Noir. 

Blanc. L’avion. Décollage. Je m’endors. Noir. Noir. Noir.

Je m’éveille en plein vol. Chaud. Il fait sueur. Je regarde par l’hublot, l’étendu désert. Sahara. Orange comme le sable. Blanc comme l’océan. Il fait trop chaud. Mal de tête. Oreille indébouchables. Compagnie envahissante. La seconde classe est suffocante.
Blanc.
Le soleil perçant atomise les nuages. Les rayons tropicaux aveuglent. L’autoroute immense est rugissante. Chaleur de plomb. Même le vent est chargé de feu. Je me déshabille derrière le plus gros palmier qui trône comme un pic devant l’aéroport de béton armé. Je change mon sahrouel pour un short, troque ma veste pour un débardeur.

Tel un spectacle d’ombres chinoises, les arbres des tropiques percent et se découpent sur le ciel blanc mirage. Des arbres noirs. Un hotizon laiteux. Des ombres agressives et voleuses. 

Écrasé, je monte dans le large bus aux petites fenêtres.

Je n’aime pas cuisiner. Qu’est-ce qui me prend à penser cela à ce moment ? Tant pis on verra un fois arrivé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s