Fr 12 Mai – Tant de malheurs

Lieu : France, Picardie, Amiens

Calendrier : étape France 2/2 jour 3/7

S’engager en politique, en agissant sur le terrain, c’est se confronter aux réalités tangibles, aux durs faits, aux effroyables situations d’une population harassée par le capitalisme, laminée par le libéralisme. 

Voilà ici trois exemples parmi d’autres, de découvertes subjuguantes que, n’imaginant pas si extrêmes, m’ont intimement touchées…

1. L’agneau et le loup

Mme de Roubiaux est une retraitée. Sa maison est comme les autres. Son gazon est tondu court. Comme les autres. Ses murs de crépis font vieillots. Madame Roubiaux est âgée. Elle vie seule. Elle vie pauvrement.  C’est comme si les années avaient passées et elle, s’y était agripée, la voilà, en 2017, avec son vieux poste de télé, ses tapis épais aux motifs disparus. Mme Roubiaux est tranquille est gentille ; quand on sonne à sa porte, elle nous fait entrer, nous sert du thé. Mais quand on lui parle de Ruffin, elle s’excuse. Elle, c’est « Macron, car c’est le centre ». Ou plutôt juste « parce que « c’est le centre ». Le programme ? Les scandales ? Les intérêts ?  Les lobbys ? Pardon ? Elle ne s’en préoccupe pas. C’est le centre donc ça va être bien.  J’ai envie de revenir dans un mois quand la retraite de Mme Roubiaux aura pris un coup avec les politiques de Macron mises en place. Pauvre Mme Roubiaux, pauvrepeuple français. Ces gens mériteraient au moins que Pierre Gattaz et ses amis qui s’en mettent plein les fouilles, leur envoient des lettres de remerciements distingués après avoir élu Macron…

2. Larmes du coeur

D’autres fois quand on sonne, on se fait enbarqué par le récit des gens. Ils ont tellement de choses à dire. Témoiger des injustices. Témoigner de leur existance quand tant de monde les oublie. Témoigner de la dureté de leur vie. De leur conditions. De travail. De vie. Car il ne semble pas y avoir grand chose d’autre. Les gens racontent combien ils ont perdu, combien ils n’arrivent même pas à imaginer demain. Combien cela fait mal de ne rien offrir ni laisser à leurs enfants. À ce moment le bateau se met à couler sur les flots. Aux yeux les larmes montent, le bateau quitte le port. Puis les vagues tout à coup acharnées l’emportent vite et loin. L’humainqui se tientbdebout devant moi vient de craquer. Combien cela fait de temps qu’il se retient ?Qu’il accumule et avale, sans rien dire ? Nouvelle vague de larmes. Il raconte combien il a peur et combien il a rien. La routine, tant d’années, le travail au coeur, pour finir ici, comme échoué. Larmes partagées.

3. L’appareil politicon

Camon est un bourg à deux pas d’Amiens. Camon est une ville communiste. Le maire de la ville est PCF. Camon fait parti de la première circonscription de la Somme. Donc les habitants pourront voter pour la liste de Ruffin et Picardie Debout. Et surtout pour Zoé, suppléante. Zoé vient de Camon. Zoé vient du PCF. À Camon, le maire est adoré. Au local de Picardie Debout, beaucoup moins. Car le maire est hostile à Ruffin et les bâtons dans les roues ne se comptent plus. Oui mais voilà, le PCF soutient officiellement la candidature de Picardie Debout. Oui mais voilà, au niveau départemental, au niveau de la Somme, un accord PCF-PS vient d’être trouvé pour les circonscriptions… reste à voir dans la 1ère, celle de Ruffin. Oui, ici c’est la député sortante qui est PS et elle ne compte pas soutenir Ruffin. Elle se représente. Et cela fait deux semaines que les tensions sont tendues entre pro-pcf et FI car les orateurs nationaux et locaux du mouvement citoyen émettent des doutes envers la position ambiguë du maire de Camon. Le PCF local s’énerve et réplique qu’il n’y existe qu’un seul doute : celui que la FI veut entretenir pour diviser et à long terme détruire le PCG. Le lendemain matin on apprend quoi ? Le maire de Camon sera suppléant de la députée PS sortante. Appareil politicon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s