Mars 18 ans à bord du navire

C’est incroyable à quel point nous avons besoin de repères et de trouver de la légitimité dans nos actions. C’est étrange d’accorder tant d’importance à un simple jour de plus, au dépassement d’une minute, d’une seule seconde. Tout bascule. Mais notre société est socialemenr si solidement construite que nous intégrons parfaitement ses dogmes. Moi même, en passanr les 18 ans, je me sens changé. Tramsformé.

18 ans de vie. On peut contempler les monts escaladés, ou se concentrer sur la limite qu’on franchit. Je suis majeur. Je garde désormais mes rêves d’enfance, et bâtit à présent mes rêves… d’adulte. Non, mes rêves de 19 ans. C’est mieux.

J’aime à vieillir. Vieillir c’est, si on se débrouille bien, être moins naïf.

Mon bateau va droit et vite, secoué par les vagues, tantôt chahuté, tantôt ralenti. C’est un bateau à voile, comme ceux des conquistadors espagnols. La violence en moins. 

18 ans de naissance, d’apprentissage, d’exploration, d’amitié, d’écoute, d’espoir, d’attente, de prise de conscience, de colère, de rage, d’emportement, de construction, de compréhension, de compassion, de compagnon, de voyage, d’aventure, de passion. 18 ans de vie, 18 ans à prendre le large, le voici à présent. Surtout je veux le croire, 18 ans debout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s