Th9 F – Libre

Comment expliquer que malgré la répétition, le bonheur qui me porte lorsque je voyage, lorsque je vais d’un lieu à un autre, me semble toujours grandir ? Pour le moment, l’exitation des découvertes est une sorte de fiole qui ne fait  que se remplir à chaque envol, une sorte de fiole qui ne fait que se remplir à chaque pas.
De telle sorte que je suis toujours un peu plus heureux de poursuivre ma route, de franchir les épreuves et gravir les embuches. Comme si une fois les peurs et frissons envolés, rassurés, il ne restait plus que le plaisir qui remplace les craintes et les peines.

Comme j’en parlais dans un post précédent, la bienveillance qui me transporte d’un pays à un autre et m’accueille une fois arrivé, semble être le contexte de mon odyssée. C’est un futile espoir que d’espérer continuer de suivre sa voie, tant elle semble partout de mise et répond toujours présente : elle est devenue un quotidien que je m’efforce de remercier par mes sourires, ma motivation, ma politesse et ma bonne volonté.

Je pars sans soucis vers Vienne, plus libre que jamais ; physiquement comme mentalement, les jambes galopantes, les yeux aux aguets, le coeur serein et l’esprit apaisé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s