THU 19 Jan – Tout un autre style de vie 1.2

Ce dont je suis en train de m’appercevoir, à travers ma vie dans la famille, c’est ô combien il est possible d’avoir des modes de vie et pratiques différentes et sembler pourtant si semblables. 

Tenez pour exemple : je n’ai physiquement ou intellectuellement pas de différences notoires avec les membres de la famille qui m’accueillent. Mieux ! on a même une nationalité en commun : nous sommes tou.te.s européen.ne.s.

Et pourtant ! et pourtant ! que nous sommes différents ! 

Comme je m’en doute, je pourrais trouver des gens très différents de moi en France, mais je vais vous décrire quelques aspects quotidiens avec la famille allemande, tout simplement parce que c’est cette exprérience que j’ai vécu.

Le chien

Et voilà que je me retrouve dans une famille ultra-spéciste*… Leur chien, ou plutôt leur chienne, est un véritable membre de la famille. C’est un grand chien qui m’arrive à la taille, noir et blanc, oreille tombantes, la chienne est surprenante par sa finesse, non pas gracieuse mais une finesse qui me la rend encore plus repoussante puisque ses poils pendent irrégulièrement, agglutinés en mèches peu propres pour ne pas dire sales. Donc oui, ce chien à l’allure déjà pas aguicheuse, est un membre de la famille, ou du moins bien plus que je ne l’avais remarqué jusque là pour les animaux de compagnie. Déjà, la mère l’appelle Mädchen*. Ce qui me dégoute tout simplement. En plus, la vie du chien est réglée sur la nôtre : se dechaîne sur les chaussons pour la moindre personne entrant dans la La  maison, saute sur les canapés le soir pour regarder la télé, se pointe à tous les repas, pose sa tête sur la table, et attend son repas. Oui, le chien mange avec nous. Finna, son véritable nom, se glisse ensuite sous la table et ressort sa tête près de nous pour avoir sa part du repas. Sa part du repas dépend de la personne qu’elle solicite. Moi je ne donne rien. La mère lui fait des tartines beurre-fromage-charcuterie, le fils lui donne son assiette lorsqu’il n’a plus d’appétit -c’est-à-dire bien souvent à la moitié du repas, puis pioche dans le plat de frites quand il y en a et les lui tend, arguant que la mère en a fait trop et qu’il en restera.

Le pire je crois en fait, c’est que -par grand hasard- Finna a des manièrrs humaines. La fois dernière, j’ai entendu quelqu’un éternuer dans le salon, et natuellement, j’ai dit Gesundheit … sans savoir que c’était le chien ! Finna tousse et éternue comme un humain. 
Spéciste : philosophie de vie qui accorde une valeur différente aux être vivant selon leur espèce. L’exemple le plus courant est celui de la vie des animaux de compagnie qui prennent bien plus de valeur que les autres être vivant, a contrario de celle des insectes et animaux dits effrayants (serpent, araignées, scolopendre…) qui sont sous-considérés et dont la présence est considérés comme néfaste au point de donner l’envie de les éliminer. Notons les expressions employées pour les désigner : espèces intrusives, ravageurs…

Mädchen : fillette, petite fille.

Gesundheit :  À tes souhaits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s