WED, 4 Dec – Comme la beauté du monde

Il ne me reste qu’une très brève centaine d’heures avant de quitter la Suède.

Je vous laisse quelques clichés pour raconter la fin de mon expérience à l’hôtel, étant donné que ma maladie, qui va mieux, a employé mes jours précédents à vous raconter d’autres choses qui me tennaient à coeur.

Le jour où le caribou nous rend visite.


Le jour où la forêt se vêtit d’un nouveau manteau blanc.

Le jour où nous partons en exploration.

Le jour où nous allons là où personne ne va.

Le jour où la beauté de la nature m’émeut.

Le jour où j’ai porté 8 couches d’habits contre le froid.

Le jour où le gêle est si fort qu’il casse le bois.

Le jour où je crois toucher le bout du monde.

Le jour où l’Homme a encore tout devant lui. Tout à accomplir.

Le jour où nous partons en motoneige plus au nord que je ne l’ai jamais été.

Le jour où j’ai entendu le premier vrai silence dans une vallée entière, sauf le son douillet de la neige sous mes pas.

Le jour où on a gravit la montagne.

Le jour où on a préparé nos bagages pendant cinq heures.

Le jour où on a attendu les caribous.

Le jour où on m’a renommé Arctic Cat

Le jour où le feu a regénéré mes doigts.

Le jour où on est devenu les « sans visages ».

Le jour de mes saveurs favorites.

Le jour où on a suivi les traces de renard -polaire ?

Le jour où nous avons traversé la forêt.

Le jour où nous sommes partis pour deux jours.

Le jour où il a fait -38°C.

Le jour où le froid me paralysait.

Le jour où nous avons recroisé notre ami renard.

Le jour où la forêt m’a semblé l’endroit le plus serein du monde.

Le jour où on se sentait bien plus lourds sous nos habits qui contraignaient nos mouvements.

Le jour… que j’ai le plus aimé.

Le jour où le ciel était encore plus pâle que le jour précédent.

Le joud où l’horizon n’avait plus de raison.

Le jour où j’ai écouté la forêt.

Le jour où les nuages m’ont semblé des extraterestres.

Le jour où le ciel s’est fâché.

Le jour où la nature m’a dit bonjour.

Le jour où je suis allé puiser de l’eau à la rivière, sous la glace.

Le jour où j’ai suivi l’élan.

Le jour où le petit déjeuner suédois-vegan m’a semblé la chose la plus goûtue.

Le jour où j’ai pris le temps de m’arrêter quelques instants pour s’émerveiller devant le spectacle qui s’offrait à moi.

Le jour où on a dû changer tous les draps des chambres des touristes repartis.

Le jour où on a manqué de bois.

Le jour où on en a coupé.

Le jour où on a tellement coupé que cela m’a ennuyé.

Le jour où j’ai donc pris une pause.

Le jour où le ciel m’a semblé si incroyable.

Le jour de la bataille de neige.

Le jour des réparations.

Le jour où les scouts m’ont manqué.

Le jour où j’ai trouvé comment faire une photo publicitaire pour le -presque exclusif- pain qu’on trouve ici.

Le jour où j’ai repensé à ce renne croisé sur notre chemin.

Le jour où j’ai senti la coque de glace qui recouvre la neige se briser sous mes pieds.

Le jour où en brisant la croûte de glace je me suis enfoncé dans la neige.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s