Thu, 24 Nov – Les petites choses qui font du bien

La chose la plus importante dans la vie du camp et celle qui l’entoure,  c’est la douceur. Il n’y a rien de meilleur pour combattre la misère, la déshumanisation et le malheur à la fois.La douceur, elle s’exprime par des petits gestes, pas grands, pas chers, sans importance réelle, mais tellement importants. Ce sont souvent des gestes inatendus tellement attentionnés qu’ils nous touchent au dernier endroit où nous sommes sensibles : le coeur.

Par exemple, après la réunion hebdomadaire, le superviseur de toute l’association nous a offert à chacun des nouveaux un bracelet du printemps. Tradition roumaine -ses origines-, obligent. 

Tous les nouveaux arrivants en reçoivent un. En signe d’abondance et de prosperité.

Aujourd’hui aussi, après l’atelier peinture, les enfants offrent parfois leurs dessins aux personnes auxquelles ils sont attachées. Souvent, ils s’agit de leurs amoureu-x-ses. Mais cette fois j’ai été le choix d’une petite fille kurde que je remercie aussi fort que je peux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s