Août face à la mer

Les pieds dans le bleu valnéaire, jusqu’aux chevilles, il attend que le sel épure ses plaies.

Vespérale et rafraîchie, la lumière, comme un cocon, le blottit dans un lit, dans le drap mordoré de la dernière chaleur diurne.

Ce sont ces moments qu’il préfère : après l’exceptionnel orage, sur le rivage, le pétrichor de la terre mouillée remonte jusqu’à ses narines, et la mélodie chanterelle des oiseaux de mer, hauts dans le ciel, retentit en écho contre les falaises comme dans son coeur.

Août est la saison des temps chauds et lourds, qui déposent sur la peau tavelée des baigneurs, gouttes de sel et grains de sable ignés.

Il ferme la paupière, frotte son visage de ses mains desséchées ; une poussière d’été le démange.

Sur l’île toutes les plages sont de galets, il n’y a que celle-ci qui se targue de son sable ; c’est la bande insulaire flavescente de la côte sud-est.

Coincée entre deux pics dénudés, surplombant la côte, la plage n’a plus sa fière allure depuis les sécheresses de juillet. Les deux montagnes gibbosées qui l’encadrent sont dénudées. Derrière les plants de vigne agrestes du printemps, les fermes éclamées qui parsèment les pans escarpé ne peuvent plus se musser.
En contrebas, les yeux pers, nitides, du garçon se sont remis à danser leur orbite. L’oeil céleste est partit se coucher. Le clapotis des vagues s’est teinté de noir obscur. Devenue squalide. Les accointances d’un poisson, classification zoologique Gobidae, et de ses contribules, pourrait presque inquiéter dans l’air  nocturne qui s’installe, chargé de mille inconnues. 

Comme plein de fortitude, le garçon recule alors d’un pas sûr le sable mouillé, mettant fin à sa cure d’eau salée.

Il n’a peur de rien, mais il est l’heure de renter.

Il pourrait remettre l’aventure à demain, mais pour obvier à sa procrastination, il décide de dormir sur la plage sombre qui baigne dans l’obscurité.

Là, tout de suite, maintenant, sur la côte, fermer les yeux, face à la mer. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s