Sat, October 15 – Pensées

Aujourd’hui pensées à la France. La France fatiguée, la France usée et détruite de notre époque. La France des 9millions de pauvres mais également la France qui s’appauvrit car la pauvreté n’est plus aujourd’hui un fait marginal comme il peut l’être. Mais un phénomène de masse accru par le capitalisme exacerbé de notre temps. Pensée à la France meurtrie, meurtrie à coups de concepts que la novlangue vous ventera comme compétitivité. Pensée à Émeline Broequeville et à tant d’autres vies détruites par notre système économique. Car la distance ne change rien aux sentiments et car l’éloignement fait ressurgir la Fraternité cent fois plus tenace et profonde qu’elle ne l’était à l’origine. Pensée à Émeline Broequeville présente ce week-end à la 1ère convention de la France Insoumise pour témoigner de l’urgence sociale du pays.

Émeline travaille à La Poste. Elle a récemment fait part à ses patrons de sa douleur au travail et qu’elle nécessitait du repos. Repos refusé. « Émeline s’écoute trop ». Émeline AVC. Émeline paralysée de la moitié gauche de son corps. Émeline à 26 ans. 

Alors « pensées » car cela me touche énormément qu’un mouvement se préoccupe des pauvres, des blessés, des miséreux, des oubliés. Car si on attendait que les bien connus partis omnipotents le fasse, on attendrait sans doute… sans fin.

Qu’on ne viennent pas critiquer après, d’attaques trop virulentes du capitalisme du XXE comme du XXIE siècle. Car si la « main invisible du marché » est là pour réguler nos sociétés,  ce mythe n’existe que dans les histoires libérales fantasmées.