Sat, 22 October – La Grèce au quotidien 3/5 – animaux et compagnie

Comme je l’ai déjà dans plusieurs pays du Sud (comprendre ici relativement à la France), la Grèce est un pays où les animaux vagabonds abondent. Sans doute déjà parce que avec la crise (ou peut-être est-ce une habitude), personne ne les emmènent chez le vétérinaire pour prévenir des portés.

Résultat,  nous avons à l’hôtel 8 chats : une mère, deux mâles, et cinq petits. À la base, il y a 7 chats et 8 chiens. Contrairement à la France, on ne dit pas « C’est le chien de +quelqu’un » mais « C’est le chien de +un lieu » (c’est le chien de l’hôtel, le chat de la rue, le chat de la grande route, le chien des poubelles… les animaux n’ont pas de noms) car personne ne se sent vraiment concerné par ces animaux. On les carresse, les câline (quand ils sont propres) et on les nourrit  (enfin,  ils se nourrissent à notre insu dans nos réserves ou nos assiettes si on n’y fait pas garre). Pourtant, ce ne sont pas « nos » animaux ni ceux de nos voisins. La preuve : ils vont et viennent quand bon leur semble, où bon leur semble. Un jour on en découvre deux nouveaux, un jour l’un d’entre eux n’est plus là. Ce sont, étrangement, plutôt les animaux« de la communauté ». Mais bizarrement comme personne ne veut des responsabilités,  cette communauté est très géométriquement variable car lorsqu’on demande à quelqu’un s’il a la responsabilité des animaux, la communauté, cc sont toujours « les autres ».