Fri, 7 October – Retour aux réfugiés 

Aujourd’hui, encore, nous allons aider Samos Volunteers,  l’association de bénévole à 100% qui permet aux réfugiés arrivant à Samos d’avoir des habits et des perspectives d’avenir (cours de langue, de culture…). Pendant ce temps pas de soucis, l’Europe payé la clôture du camp et la brigade canine qui est de garde…

Qui aurait cru qu’un jour les associations se retrouveraient véritablement à remplacer le rôle social que l’état abandonne ?

Nous étions donc de service dans la Warehouse. Histoire de déballer les cartons d’habits qui arrivent de toute la Grèce et de trier les affaires par catégorie : homme/femme/adolescent (m/f)/enfant (m/f)/nourisson (m/f). En plus de cela il y a les habits d’hiver, ceux d’été, les T-shirts, pantalons, les vestes, les pulls, les anoraks, les chaussures, les chaussettes… et chacune de ses catégorie se subdivise en une multitude de sous-catégorie. On retrouve dans les écharpes celles qui sont contre le froid, le simple vent, celles pour l’esthétique et les tours de cou. Les sweat-shirts sont à manche courte, semi longues, longues, ils sont de sports ou de ville… Vous trouverez dans doute que toutes ces catégories que j’estime à plus de cinquante sont exagérées.  Sans doute. Mais c’est extrêmement important pour les réfugiés car on trouve sous cet aspect qui demande tant de tant de travail, une véritable valeur : l’humanitée. Un animal à froid ou a chaud. Il n’en aurait que faire d’être élégant ou d’avoir une veste differente pour sortir ou pour rester chez soi. Lorsqu’il a froid il lui faut simplement avoir chaud. Peu importe que l’habit soit trop grand ou du sexe opposé. Évidemment, c’est une image. Mais comprenez ! Entassés dans des camps, sans biens ou presque. Les réfugiés sont à deux doigts de ne plus se sentir humains… lorsqu’ils n’ont pas déjà perdu le sentiment en fuyant leur pays. Si il nous faut cinq fois plus de temps alors, ou même dix, pour leur permettre de se sentir nos égaux, ou du moins humains. Alors le temps n’est plus une barrière mais un moyen.

Parmi les cartons déballés puis remballés dans le hangar une fois rangés en attendant les demandes des volontaires travaillant au camp, on trouve des merveilles. Parmi les objets issus de dons, la pépite que j’ai vu aujourd’hui est sans doute un chargeur de portable solaire. Quel signe d’humanité que de pensez autant dans le détail aux besoins des réfugiés ! L’image de sauvage avec laquelle les dépeignent les affiches de Béziers est si incorrecte ! Les réfugiés n’étaient pas pauvres ! Ils vivaient tous une vie syrienne comme tous les peuples vivent leur vie dans leur pays ! Et avec tout ce qui va avec !  Des plus riches, des moins riches, des endettés, des fortunés… alors pour moi ce chargeur de portable solaire est tellement… touchant ! Car moi ou vous même pourrait en avoir besoin et l’offrir aux réfugiés démunis est une preuve de considération tout à fait à notre égal ! 

Dans les habits, (et il y en a pour repondre aux besoins des arrivées hebdomadaires d’en moyenne 80 personnes !), ce qui m’a le plus touché est un cardigan de grand-mère. Simple et chic. Mais la merveille se trouve à l’intérieur. Comme les donateurs doivent se douter que les volontaires séparent les vêtements par nature, cette fois la donatrice (je suppose que c’est une femme âgée qui donne son caban) a accroché dans les manches avec des épingles à nourrice la robe assortie tartan assortie au manteau. Et comble de bonheur, elle a enroulé à l’intérieur un stick de rouge à lèvres neuf et un collier de perles blanches. Comme si c’était pour les garder ensemble pour les offrir à la réfugiée qui les recevra. Quelle humanité ! Je n’ai pas osé les séparer et j’ai soigneusement plié le manteau et l’ai ajouté sur la pile correspondante. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s